LE CONCEPT




Le concept « Zukunft/Avenir AJZ & X-Project » a été approuvé par l’assemblée générale du CAJ et de l’association des locataires du X-Project le 23 juin 2020 pour être soumis à la ville de Bienne.

Il a été remis personnellement à Silvia Steidle, directrice des finances de Bienne, lors de la réunion du 30 juin 2020.

La version soumise du concept peut être téléchargée ici en format PDF.








LES EXIGENCES




Pourquoi exigeons-nous?


Les deux institutions X-Project et CAJ, inclusivement la Villa Fantasie, traversent actuellement une période difficile.

Le X-Project est confronté à un déménagement que ni l’association ni de nombreux locataires ne souhaitaient. Depuis 15 ans, les personnes actives dans le X-Project sont laissées dans l’incertitude avec des contrats de performance d’un an. Depuis 2015 on nous donne sans cesse de nouvelles dates de déménagement. Entre-temps l’institution a été contrainte de fixer une autre date à l’automne. En raison de cette incertitude constante, il n’a pas été possible de faire des investissements ou de trouver des sponsors importants pour la maison.

Bien que tous les locaux soient répertoriés comme étant loués sur le site web X-Project, l’équipe d’exploitation reçoit des demandes hebdomadaires. Pour la location de la salle polyvalente (« X-Point »), le X-Project reçoit 3 à 5 demandes par semaine. En outre, 5 à 6 fois par an, une demande de « résidence » (utilisation temporaire de locaux pendant une certaine période) est présentée.

Dans le CAJ, la rénovation de la Coupole, prévue depuis des années, est imminente. Les problèmes liés à l’organisation et au financement de cette reconstruction sont nombreux. En outre il n’existe pas d’alternatives pour maintenir les activités de l’institution jusqu’à la réouverture définitive de la Coupole. De plus, avec le nouveau bâtiment, il manque 100m2 d’espace. Le CAJ dispose de nombreux groupes de travail et d’activités. Plus de 70’000 personnes visitent la Coupole chaque année.

Le X-Project et le CAJ ont prouvé pendant de nombreuses années que des concepts réalistes pour la gestion de telles institutions participatives existent et fonctionnent.




Que demandons-nous ?


Ensemble, nous sommes forts. Fort pour une culture durable et tournée vers l’avenir pour Bienne. Pour cela nous demandons plus d’espace. D’un côté nous exigeons la garantie de l’emplacement au chemin de la Course 62 pour le X-Project et demandons également une garantie d’emplacement pour la rue d’Aarberg 72. Ces deux emplacements sont indispensables dans la ville de Bienne en raison de l’offre actuellement insuffisante et de la demande élevée et croissante. Le CAJ a besoin d’une solution pour une utilisation temporaire sur l’un des deux sites. En outre, la sauvegarde de la Villa Fantasie doit être garantie jusqu’à la réouverture définitive de la Coupole. De plus, les 100m2 manquants seraient garantis avec la poursuite de l’existence de la Villa Fantasie jusqu’à ce qu’un acheteur pour la parcelle soit trouvé. Les organisateurs de grands événements ou les associations telles que Zircologik ont besoin d’un espace supplémentaire pour répondre à leurs besoins. Un soutien/investissement supplémentaire est nécessaire pour réaliser ce projet. L’intérêt et la nécessité de disposer de biens immobiliers gratuits ou à des prix abordables est un fait. C’est pourquoi nous demandons plus d’espace à des prix abordables pour nos concitoyens.

Le CAJ et les locataires du X-Project ont développé le concept et les exigences suivantes à l’égard de la ville de Bienne en raison des besoins, contraintes et problèmes aigus.




Nous exigeons la garantie à long terme (au moins 5 ans) pour les utilisateurs actuels du bâtiment et d’autres projets culturels et sociaux qu’ils resteront à la rue d’Aarberg 72 et que le bâtiment sera utilisé comme centre culturel suprarégional.

L’état actuel de l’infrastructure répartie sur de nombreuses localités ne répond plus aux besoins actuels en matière de développement de notre institution. Certaines rénovations et ajouts fondamentaux sont donc nécessaires.

L’offre de l’association X-Project doit être agrandie, en plus du chemin de la Course 62 avec la rue d’Aarberg 72. Les subventions concernent les coûts d’entretien et d’exploitation du bâtiment conformément à la convention actuelle en vigueur pour l’immeuble situé à la rue d’Aarberg 72 seront au moins maintenues.

  • À ce jour, il n’y a pas de parties intéressées sérieuses, ni d’acheteurs potentiels pour le site de la rue d’Aarberg 72. Le bâtiment de la rue d’Aarberg 72 devra faire l’objet d’un appel d’offres pour une utilisation provisoire dans les trois mois suivant l’entrée en vigueur du règlement d’utilisation provisoire de l’espace vide à Bienne. Cette dépense n’est plus nécessaire pour sécuriser le site de la rue d’Aarberg 72. Les anciens utilisateurs du site ne comprennent pas qu’une institution structurée et en état de fonctionnement doive quitter cet endroit, alors qu’il n’existe pas de successeur concret pour ce bâtiment.
  • Les équipements culturels du centre sont importants pour maintenir la structure sociale diverse et intéressante de cette ville. Les chasser du centre est une grande perte pour Bienne en tant que ville culturelle.
  • Pour de nombreux projets d’X-Project, l’emplacement décentralisé sur le nouveau site est un inconvénient. Les prestations de nombreux projets peuvent uniquement être réalisées de manière satisfaisante sur le site de la rue d’Aarberg 72. Cela concerne également les projets publics qui sont visités par des utilisateurs au niveau national, ce qui inclut également des écoliers et des enfants. De nombreux locataires et utilisateurs ont construit leur vie autour du site de la rue d’Aarberg 72. Certains d’entre eux se voient contraints à une réorientation complète.
  • La relation entre le voisin « Residenz Au Lac » et X-Project est basée sur le partenariat. Les événements font l’objet d’une coopération et d’une coordination régulières. De nombreux résidents et employés des entreprises environnantes préfèrent poursuivre le X-Project à son emplacement actuel.
  • Il existe une bonne coopération avec les autorités de sécurité de la ville de Bienne.
  • L’exploitation de la rue d’Aarberg 72 est financièrement très favorable, rentable et sans but lucratif. Ceci sera également le cas à l’avenir.
  • L’investissement de planification pour la réalisation d’un autre centre culturel à la rue d’Aarberg 72 est faible et peut bénéficier de la structure organisationnelle du X-Project.
  • Bien que les capacités spatiales des deux institutions X-Project et CAJ sont déjà pleinement utilisées, ils reçoivent régulièrement de nouvelles demandes de la part des intéressés. Cela montre que la ville de Bienne connaît une forte demande d’espaces ouverts à bas prix, demande qui n’est de loin pas satisfaite à ce jour.
  • Les contrats de location et de services à long terme créent la durabilité en permettant aux locataires de développer de nouvelles offres et de planifier leurs projets à long terme. Ils facilitent les investissements importants dans les infrastructures respectives et la coopération avec les donateurs extérieurs, tels que les fondations. Les contrats de service actuels d’un an empêchent le développement des nouveaux projets à cet endroit.
  • De nombreux projets souhaitent rester à la rue d’Aarberg 72.
  • L’exploitation d’une maison de la jeunesse et de la culture à cet endroit central est possible, ce que le X-Project a prouvé depuis 20 ans.
  • Le X-Project, situé au 72 de la rue d’Aarberg est devenu entre-temps un point de repère de la ville de Bienne.

Le CAJ bénéficie d’un local garanti par le X-Project pour être utilisé jusqu’à la réouverture définitive de la Coupole.

L’utilisation de ces locaux sert à maintenir la structure associative du CAJ (réunion plénière et réunion des utilisateurs, planification, réunions, etc.) et à établir un lieu de rencontre public à bas seuil (concept Plutôt Kaos). En outre, ces salles sont utilisées par d’autres projets du CAJ (par exemple, Flohmi, salles de musique, studio d’art, etc.)

Toutes modifications des locaux est élaborée en interne avec la participation de l’institution Residenz Au Lac (voisin et partenaire à la rue d’Aarberg 72).

Le CAJ s’engage à respecter les règlements en vigueur du futur centre culturel et se voit accorder les mêmes droits et obligations que tous les autres locataires de la rue d’Aarberg 72.

Les accords de service actuels entre la ville et le CAJ resteront en vigueur jusqu’à la réouverture définitive et au-delà.

  • Les locaux actuels du X-Point sont parfaitement adaptés à la tenue de la réunion hebdomadaire des utilisateurs/internes/assemblée générale du CAJ.
  • Le groupe de travail Plutôt Kaos du CAJ organise un lieu de rencontre public dans le X-Point d’aujourd’hui. Ils animent aussi régulièrement la salle avec divers événements. C’est un lieu de rencontre important pour la population de Bienne. Cela devrait permettre aux jeunes d’acquérir de l’expérience dans l’organisation d’événements et de se développer dans un environnement protégé.
  • Pour le « Flohmi », il y aura la possibilité de trouver une solution réalisable, d’autant plus que ce lieu est bien adapté à un tel projet.
  • Les conditions nécessaires à la mise en oeuvre de ce concept sont données à la rue d’Aarberg 72. Les premiers entretiens ont eu lieu avec la Residenz Au Lac. Les projets de génération existants seront poursuivis.

Nous attendons de la ville des actions proactives et des offres pour un autre lieu d’accueil pour les événements du CAJ. Nous entendons par là les événements qui dépendent d’autorisations d’heures supplémentaires. Afin de maintenir partiellement l’offre actuelle de la Coupole dans le domaine des grands concerts et des événements DJ pendant la phase de reconstruction, la mise à disposition d’un espace approprié est essentielle. Le lieu de remplacement doit répondre au mieux aux critères du lieu actuel (par exemple, capacité d’environ 600 personnes, loyer abordable, emplacement central, isolation, chauffage, ventilation, etc.) Une autre possibilité est d’organiser certains de ces événements dans des lieux qui peuvent déjà servir de lieux d’accueil, par exemple la « maison du peuple ». Nous attendons une concession financière de la part de la ville.

Si les plans de conversion de la Coupole changent ou si aucune solution alternative ne peut être trouvée, le CAJ doit avoir la possibilité de poursuivre ses activités à son emplacement actuel comme d’habitude jusqu’à nouvel ordre.

  • Une vie nocturne diversifiée est un élément indispensable de la culture urbaine contemporaine et représente un besoin majeur de la population. Le CAJ apporte ici une contribution importante à l’offre culturelle de Bienne, qui doit être poursuivie pendant la rénovation.
  • En tant que lieu d’événements, la Coupole jouit d’une réputation internationale qui s’étend sur toutes les scènes depuis les années 70. Aujourd’hui encore, des artistes renommés dans le monde entier jouent régulièrement dans la Coupole, ceci à des prix d’entrée et de consommations qui permettent à toutes les catégories de la population d’y participer. La ville doit continuer à soutenir et à encourager cette démarche à l’avenir.
  • Si un tel lieu de rencontre de la culture nocturne de toute la région peut être créé, cela aura des avantages considérables pour la cohésion sociale dans la ville de Bienne. Cela signifie que les jeunes continueront à se voir proposer une gamme d’activités attrayantes qui contribueront de manière importante à la coexistence pacifique dans cette ville.

Le site du chemin de la Course 62, qui a été promis au X-Project est prévu comme un espace culturel. Bien que nous souhaitions obtenir le site permanent de la rue d’Aarberg 72, nous sommes d’avis que la ville de Bienne doit absolument disposer de plus d’espace pour la culture. La planification et la réalisation du site du chemin de la Course 62 doivent être poursuivies de toute urgence. Pour de nombreux projets, la poursuite de leurs activités à la rue d’Aarberg 72 n’est pas possible en raison des arguments ci-dessous. Par conséquent, tous les projets devraient avoir le choix de l’emplacement de leurs locaux.

  • L’infrastructure du chemin de la Course 62 et les intentions de l’investisseur privé concernant l’utilisation du bien doivent être compatibles avec la culture quotidienne ainsi qu’avec les statuts de l’association X-Project. La création d’un « appartement de long séjour » ou d’un « hôtel » ne sont pas des intentions compatibles. Un postulat est toujours en suspens au sein du conseil municipal à cet égard.
  • Certains locaux de la rue d’Aarberg 72 ne sont plus vraiment utilisables pour les projets concernés. L’infrastructure de la rue d’Aarberg 72, par exemple, ne répond pas aux normes modernes de l’association « Capsule Academy ». De grands travaux de rénovation et des investissements dans la substance sont indispensables. Celles-ci n’ont pas été faites en raison du déménagement promis depuis longtemps (déclaration de démolition des bâtiments). Au chemin de la Course 62, ces normes ont déjà été prises en compte. Ainsi, après le déménagement, l’association peut à nouveau investir davantage de ressources pour les enfants et les jeunes dans les domaines de la prévention, de l’art et du sport.
  • L’association « Skatepark TRBC » a déjà fait de gros efforts concernant le déménagement à venir. Jusqu’à l’achèvement du Skatepark au chemin de la Course 62, ils doivent être assurés de pouvoir poursuivre leurs activités sur le site de la rue d’Aarberg 72.
  • Le X-Project et le CAJ débordent de toutes parts au niveau de la place. Les offres publiques telles que celles destinées aux enfants et aux jeunes, par exemple l’association Capsule Academy (école de danse, X-Project, environ 155 enfants et jeunes plusieurs fois par semaine), Skatepark TRBC (skate park X-Project, en été environ 150 enfants et jeunes, en hiver environ 450 enfants et jeunes utilisateurs par semaine), etc. sont ainsi privées de la possibilité d’adapter leurs locaux/offres à la demande. Ces offres n’ont d’avenir que par la réalisation au chemin de la Course 62.

L’association Zircologik (projet de cirque, CAJ, environ 100 enfants et jeunes utilisateurs par semaine) a besoin d’une solution à long terme pendant la reconstruction afin de pouvoir maintenir les opérations sans interruption et sans restriction. Ces locaux doivent répondre à la demande et répondre à certains critères concernant la statique (hauteur de la pièce, points de suspension, rayon de braquage, etc.) Avec les emplacements chemin de la Course 62 ou rue d’Aarberg 72, une solution a pu être trouvée pour certaines préoccupations.

Cependant, comme le début de la reconstruction de la Coupole était prévu pour l’été 2020, une solution devait être trouvée immédiatement. Entre-temps, Zircologik a trouvé d’autres locaux appropriés qui peuvent être utilisés pendant la phase de reconstruction.

Les moyens financiers de l’association sont limités. Elle est dépendante de soutiens financiers, par exemple pour rendre la solution alternative utilisable et pour payer le loyer.

La conversion de la Coupole crée un déficit de 100m2 d’espace. Cet état de fait étant déplorable, nous exigeons qu’aucune démolition n’ait lieu en stock et que ces 100m2 soient remplacés à l’emplacement actuel. En outre, la pérennité de la Villa Fantasie doit être garantie tant qu’il n’y aura pas d’acheteur concret pour cette parcelle. Dès que la parcelle est vendue, le CAJ doit remplacer les 100m2 à un autre endroit avant de devoir quitter la parcelle.

Depuis 2019, la Villa Fantasie a été continuellement remise sur pied grâce à la collaboration active de tous les intervenants. Cette évolution devrait également offrir une perspective d’avenir pour les jeunes.

  • La Villa est un point d’échange socioculturel qui s’étend sur plusieurs générations.
  • Pour l’offre à bas seuil de projets socioculturels, l’infrastructure déjà existante de la Villa doit pouvoir continuer à fonctionner. Afin de préserver les structures associatives de la Villa Fantasie, elle doit continuer à exister.
  • Afin de continuer à soutenir les projets socioculturels des jeunes, il est important de maintenir des institutions comme la Villa Fantasie dans un lieu central.
  • L’école autonome, qui se réunit deux fois par semaine, ne peut pas continuer à exister dans des conditions de location normales, car tout repose exclusivement sur le travail bénévole.
  • Le « Socialclub » prépare un espace pour les membres actifs de l’association In Flagranti, le CAJ et des groupes proches, afin de réaliser des projets et de communiquer en dehors des réunions.
  • La Villa Fantasie existe depuis 39 ans et fait partie du paysage urbain familier. Il est aujourd’hui un point de repère, puisque le bâtiment existe depuis 140 ans.